Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

Coïncidence de la chabraque (une brève)

Des coïncidences étranges émaillent parfois le parcours de mots quotidien de la traductrice (oui, moi). Soyons honnêtes : il y a des mots que l’on croise et recroise, qui sont toujours à portée de main plume clavier, le genre huile et vinaigre de la salade traductionnelle ; mais il y a aussi des mots que l’on ne croisera hélas jamais – trop rares, trop spécialisés, trop anciens, trop ceci, trop cela – et qui resteront éternellement hors de portée du radar à vocabulaire de la traductrice lambda (moi toujours).

Et puis il y a, de temps en temps, ce mot un peu rare, pas trop spécialisé ni trop ancien, qui surgit. Plusieurs fois de suite.

Dernièrement, chez moi, c’était la chabraque.

Je l’ai repérée dans un documentaire animalier, pour commencer. C’était le nom d’un animal, le chacal à chabraque (quel bonheur d’allitérations et d’assonances, entre nous, ce chacal à chabraque), en version originale Schabrackenschakal (idem). Ça m’a fait sourire, je l’ai répété deux-trois fois à voix haute pour le plaisir de l’entendre. Pourquoi « à chabraque » ? Parce que le pelage de la bestiole est orné, au niveau du dos, d’un motif sombre qui rappelle – semble-t-il – une chabraque, « pièce de drap ou de peau que l’on mettait sur les chevaux de selle de certaines troupes de cavalerie » (Petit Bob).

Vu ?
(Source)

Du coup, je m’en souvenais quand, deux semaines plus tard, je suis retombée dessus. C’était dans une simu, un personnage employait « Schabracke » dans son sens argotique (« vieille peau », en gros). Si Petit Bob est assez laconique dans sa définition, Grand Bob indique que « chabraque » apparaît aussi dans une acception injurieuse chez Barbey d’Aurevilly (oooh) et chez Proust (aaah).

Mais tout de même, me suis-je dit in petto : what are the odds? Statistiquement, combien de chances avais-je de tomber sur ce mot dans mes traductions deux fois en moins d’un mois ?

Miracle du bô métier qui est le nôtre. Coïncidence de la chabraque.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter