Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

L’adieu au dongle

Hier, j’ai écrit mon dernier sous-titre…

« D’autres s’en occuperont », qu’il disait, le sous-titre. Prophétique, forcément.

(Et puis là, je me suis dit que même si mon dernier sous-titre avait parlé de crocus, de falafels et de ski nautique, je lui aurais de toute façon trouvé un ton prophétique. C’est comme ça, il y a des jours où on voit des trucs prophétiques partout.)

Un peu plus tard, j’ai extrait de son port USB le dongle du logiciel de sous-titrage et j’ai limite versé une larme en entendant le « toudoum » Windows que provoquait cet arrachement (j’vous jure, je suis TRÈS émotive en ce moment).

J’ai préparé l’écrin l’enveloppe destinée à recevoir le dongle, pour l’envoyer au confrère à qui je le refile. Je ne vous dirai pas que j’ai vu défiler devant mes yeux toute ma vie de sous-titreuse en lui disant au-revoir, à mon dongle, mais quand même, ça m’a fait tout bizarre.

Adieu, petit dongle !

Adieu, sous-titrage !

Snif.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter