Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

ImpÉcr #6
The Wire

Tant pis. J’avais promis du sang, de la sueur et des larmes du Sean Connery pour ce nouvel ImpÉcr qui recense les sous-titres parlant de traduction, mais ce sera pour la prochaine fois (PROMIS PROMIS PROMIS).

Parce qu’entre-temps, j’ai terminé les cinq saisons de The Wire (Sur écoute), cette série dont je ne me faisais auparavant qu’une vague idée et que j’ai vue avec grand plaisir* et quelques années de retard.

(*comprendre : avec nuits blanches à la clé sur le mode « Allez, encore un épisode, il n’est jamais qu’une heure du matin. Ou peut-être même deux, tiens, histoire de finir le DVD. Et si j’entamais le DVD suivant, d’ailleurs ? Oh, plus que trois épisodes pour terminer la saison, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. Tiens, le jour se lève, je ne vais pas me coucher maintenant, hein. Etc. »)

Alors il n’est pas beaucoup question de traduction, pour être honnête, dans The Wire. Toutefois, dans les trois premières saisons, on croise quand même quelques références à la traduction (au sens… large, disons). Rien dans les deux dernières, en revanche (où alors mon attention a flanché, ce qui n’est pas à exclure).

1. Le (non-)recours aux interprètes dans la deuxième saison (où une sombre histoire de mafia grecque et de filles de l’Est donne du fil linguistique à retordre aux policiers de Baltimore).

(Saison 2, épisode 3, Dose mortelle / Hot Shots)

2. L’utilisation d’un traducteur automatique, dans la même saison et pour les mêmes raisons.

(Saison 2, épisode 10, Etat d’alerte / Storm Warnings)

Je m’étonne au passage que les scénaristes de la série n’aient pas tiré parti du potentiel comique de ce traducteur automatique (mauvaise traduction qui entraîne les enquêteurs sur une fausse piste, quiproquos à gogo, toussa toussa), c’est très décevant. Comment ça, ce n’est pas une série comique ?

3. La traduction intralinguistique (???) langue de bois vers anglais, en diverses occasions.

(Saison 1, épisode 11, La traque / The hunt)

(Saison 3, épisode 11, Dernière étape / Middle Ground )

4. Et même le sous-titrage…

(Saison 3, épisode 2, Respect / All Due Respect)

Pour être honnête, le « merde alors » de la seconde capture n’est pas, en réalité, une réponse outrée à « il faut lire les sous-titres » – c’est une exclamation qu’on entend en hors-champ.

Bon début de semaine et bonnes trads, avec ou sans sous-titres.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter