Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

Dressons-les !

Chère Agence,

Dans la série « je me félicite chaque jour de ne pas travailler avec des agences de traduction et notamment avec vous », je suis tombée ce matin sur un intéressant fil de discussion de Proz.com. On pouvait y lire un extrait des conditions générales que vous demandiez à vos sous-traitants d’accepter :

« After the Purchase Order is approved by the translator, he/she has to start the translation immediately and deliver the first 800 words within the next 2 hours. If the translator fails to do so, the [Project Manager] will write a warning email and call, if no reply within 3 hours, the PM will assign the project to another translator and current translator won’t be paid. The payment: of fees and costs are made within maximum 60 days since the work is accepted by the final consumer (which may take up to 5 days). If the translation presents omission and mistakes that mislead the meaning of the original content or the Translator exceeds the fixed deadline with 1 hour, Client has the right to withdraw 10% of the total fee of that particular project. In case the translation meets both, client has the right to withdraw 20% of the total fee. »

Eh bien chère Agence, je trouve que c’est une ex-cel-lente idée, de vouloir discipliner un peu ces feignasses d’esclaves de traducteurs qui ont l’outrecuidance de vouloir bosser à leur rythme comme s’ils étaient des travailleurs indépendants (quelle idée farfelue, j’vous demande un peu).

Votre ambition est louable, mais il faut aller plus loin, ventrebleu, cogner un grand coup ! Je vous suggère donc quelques clauses supplémentaires à ajouter à vos CG :

– Un tarif dégressif sur la prochaine commande si le traducteur ne répond pas dans les 10 minutes à un mail qu’on lui envoie (-10% pour 10 minutes, puis -20% pour 20 minutes, etc.).

– Un tarif minoré de 30% si le traducteur s’obstine à refuser d’utiliser un logiciel de TAO (l’avantage, c’est que s’il utilise un logiciel de TAO, vous pourrez aussi lui imposer un tarif réduit de 30% – gagnant-gagnant, c’te clause).

– Un tarif divisé par deux si le traducteur ne traduit pas au moins depuis trois langues source et vers trois langues cible (on est pro ou on ne l’est pas).

– Une retenue forfaitaire de 50 euros pour traitement administratif si le traducteur n’utilise pas le modèle de facture fourni par l’agence (et tant pis si l’agence est basée au Cambodge, où les mentions obligatoires à faire figurer sur les factures diffèrent légèrement de celles qui s’imposent aux free-lances travaillant depuis la France)

– Une retenue forfaitaire de 100 euros pour traitement administratif si le traducteur envoie sa facture avant ou après la date fixée par l’agence (on a dit le 31 du mois, rogntudjûûû, et ne venez pas m’emmerder avec vos mois à 30 ou à 28 jours).

– Le lancement automatique d’une procédure judiciaire dans le cas où le traducteur ouvrirait le cadenas qui le retient à son ordinateur, sortirait de chez lui avant d’avoir terminé la commande et adresserait la parole à un tiers (ce qui constituerait une violation indéniable de la clause de confidentialité draconienne signée par ledit traducteur).

– Et bien sûr, un forfait de cent coups de fouet en cas de demande d’augmentation (faut pas déconner).

Je me tiens à votre disposition pour discuter de ces clauses révolutionnaires qui vous permettront à n’en pas douter de recruter le gratin des traducteurs free-lances de par le monde et vous assureront une bonne image parmi les sous-traitants qui, rappelons-le, vous font vivre.

Bien cordialement,

Les Piles

P.S. : Ah, puisque je vous ai sous la main : vous m’aviez contactée il y a quelques mois au moyen d’un mail collectif des plus alléchants.

Je m’étonne de n’avoir pas encore reçu de réponse au mail que je vous avais adressé à l’époque.

Conseil d’amie : si vous rencontrez des problèmes de fautes de frappe dans la rédaction de votre correspondance, n’hésitez pas à contacter cette agence de traduction pleine d’avenir qui mettra son armée de dactylos sur-qualifiés à votre service. Quelque chose me dit que vous devriez vous entendre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter