Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

Empapaouter, mais oui
(Et mot du jour #12, tiens)

Ceci est un billet de circonstance. Vous êtes prévenus.

Elle m’a fait sourire, Martine Aubry (et sachez que c’est déjà un petit exploit en soi), quand elle a utilisé ce mot hier soir.

Empapaouter.

« Mais qu’est-ce que c’est que ce verbe ? », me suis-je demandé in petto.

Mauvaise langue, j’ai d’abord pensé que Ségolène Royal tenait sa revanche, le truc qui allait faire oublier le coup de la bravitude d’il y a cinq ans, la petite phrase qui allait se retrouver au Petit Journal en moins de 24 heures : bref, le néologisme rigolo.

En plus, je dois avouer que la sonorité du mot m’a bêtement évoqué… Oumpah-Pah. Si si, vous savez bien (enfin, cliquez sur l’image si vous ne savez pas), le Peau-Rouge de Goscinny & Uderzo (qui a bercé mon enfance de ses bras musclés, disons-le) :

En un mot comme en cent, je me suis gaussée. Toujours in petto, bien sûr, mais gaussée quand même.

Et j’ai eu tort.

Certes, empapaouter (ou empapahouter) ne figure pas dans le Robert 2010. Mais on le croise par exemple sur plusieurs sites décryptant l’argot toulousain :

empapaouter v.tr. arnaquer, rouler. Je te l’ai empapaouté vite fait ! De l’occitan empapautar.

Ailleurs, on y va plus franco quant au sens du verbe :

Ce qui est assez chou, ce sont les sites de conjugaison qui alignent très consciencieusement « j’empapaoute, tu empapaoutes, elle empapaoute, nous empapaoutons… ».

Sites de conjugaison, qui, au passage, proposent parfois de découvrir la prononciation des verbes sous forme de rébus. Si si :

(Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, la juxtaposition du verbe « sodomiser » et d’une photo du pape me met toujours en joie.)

Bref, mea culpa, Martine.

D’ailleurs, je vois avant d’aller au dodo que le site Rue89 s’est également saisi de ce terme sans attendre :

Si c’est comme ça, alors on va rebaptiser ce billet « billet d’actualité » et dire que j’ai bien fait d’écouter ce débat du coin de l’oreille, puisque j’y ai au moins appris un mot. Hoho !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter