Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

Un dernier pour la route

Mais avant de partir, faut que je te dise : tu peux pas savoir comme ça m’a fait plaisir, toutes ces réponses kouisesques, lecteur joueur de ce blog. Clément a bien failli tout trouver dès le premier jour, fort heureusement pour moi qui n’avais pas le temps de rédiger un nouveau billet, il lui manquait une bonne réponse. Paul (votre ami, tout simplement) a relancé la compétition avec brio deux jours plus tard, distillant un doute subtil dans mon esprit avachi sous l’effet de la chaleur (Avons-nous vu le même documentaire sur le ver à soie ? Dave était-il incognito à Cannes en 2008 ? Giscard est-il un ancien du FC Dahuk ?)

Avec 9 bonnes réponses sur 10, Clément gagne donc mon admiration (presque) éternelle – car je rappelle que ce blog n’est pas sponsorisé, ce qui exclut les goodies type nouveau mascara épaississeur de cils ou carafe filtrante de dernière génération, et que par ailleurs je ne fais pas de travaux manuels, donc on peut oublier aussi les cadeaux sous forme d’écharpe artisanale ou de descente de lit en macramé. Je lui offre toutefois volontiers un pot lors de son prochain passage à Paris (et en même temps, si les statistiques de fréquentation de ce blog sont exactes, on dirait bien que Clément vit littéralement à l’autre bout du monde, donc ce n’est peut-être pas pour tout de suite).

Donc on l’applaudit bien fort et on passe aux réponses :

1) Vérifier le mode d’emploi d’un pendule de cartomancienne
d) docu sur le retour des prisonniers de guerre allemands après la seconde guerre mondiale

… parce que les épouses des prisonniers de guerre consultent une voyante pour savoir si leur mari va revenir, c’est bien connu.


Il faudra expliquer au Voyant que l’emploi des Majuscules
n’est pas un gage de Crédibilité.

2) S’assurer de la dénomination exacte d’un modèle d’ambulance
i) docu-fiction sur la propagation de virus très méchants dans un avenir proche

… parce qu’on y apprend tout sur les types de véhicules utilisés pour transporter des patients placés en quarantaine en cas d’épidémie (fastoche).

3) rechercher (Susan) désespérément la prononciation officielle francophone de Boswellia sacra
g) docu sur l’encens (« parfum des dieux », si si)

… parce que Boswellia sacra est le nom scientifique de l’arbre à encens (mais théoriquement, il n’y a pas de « w » dans l’alphabet latin alors comment savoir si on dit bossvélia ou bozouélia, hein ?)

4) Retrouver le nom et l’adresse exacts d’un bistrot du 5ème arrondissement aujourd’hui disparu
h) docu sur le sculpteur suisse d’origine roumaine Daniel Spoerri

… parce que Daniel Spoerri est capable de citer tous les bars où il traînait à ses débuts à Paris mais que le narrateur, lui, écorche copieusement les noms français.

5) S’interroger sur la transcription française du nom de l’épouse d’un empereur chinois
e) docu sur le ver à soie

… parce que selon la légende, ladite épouse dudit empereur a vu un beau jour un cocon de ver (pas encore) à soie tomber dans sa tasse de thé et commencer à se défaire, et même que c’est comme ça qu’elle a eu l’idée de récupérer la soie dudit cocon pour la tisser. Je sais pas vous, mais moi je ne regarderai plus les carrés Hermès de la même façon.

Le ver à soie est nettement plus choupi
que la plupart des autres vers
(sans doute parce qu’en fait, c’est une chenille).

6) Vérifier la chronologie des projections au festival de Cannes 2008
f) docu sur le monde impitoyable des critiques de théâtre, de littérature et de cinéma

… parce qu’un critique à Cannes a parfois du mal à se rappeler les titres des films qu’il a vus dans la journée, et qu’il vaut mieux vérifier qu’il ne raconte pas n’importe quoi.

7) Trouver les paroles d’un lied de Schumann incompréhensible
c) docu sur Alma Mahler (épouse de Gustav, muse, amie et plus si affinités d’un bon paquet d’artistes, compositeurs et écrivains de la première moitié du XXème siècle)

… parce qu’Alma chantait quand elle était jeune, si si, et qu’une châârmante reconstitution à sous-titrer nous la montre ado au piano en train de faire des vocalises.

8) S’imprégner du contexte d’un extrait à sous-titrer du Chant de Bernadette
c) docu sur Alma Mahler, toujours.

… parce que la même Alma épousa en dernières noces l’écrivain Franz Werfel, auteur du Chant de Bernadette, dont une adaptation inoubliable fut tournée en 1943 par Henry King.

Bernadette est habillée par Karl Lagerfeld.

9) Se renseigner sur les apports turcophones à l’argot berlinois
e) docu sur un match de football féminin amateur germano-iranien

… parce que le club de foot berlinois dont il est question compte un certain nombre de joueuses d’origine turque et que les conversations de vestiaires chez les filles ne sont pas plus relevées que chez les mecs.

10) S’arracher les cheveux entre les noms italiens, allemands et français des cols alpins
b) docu spéléologique sur les grottes de Slovénie

… parce qu’il faut bien les situer géographiquement, les grottes de Slovénie, et que les guides touristiques n’arrivent pas à se mettre d’accord.

Bon, sur ce, je laisse à nouveau ce blog en stand-by pour quelque temps. À l’heure où je vous parle, la blondasse futile et la bouquineuse à lunettes qui sommeillent simultanément en moi se livrent un combat acharné dans la boue, en bikini à paillettes, pour déterminer comment elles vont remplir l’espace restant dans la valise des vacances.

Bonnes vacances à ceux qui en prennent et bonne fin de mois à tous.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter