Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

Kafka au téléphone

– Allô ?

– Allô, c’est bien la traduction, chez vous ?

– Voui-voui. Quoique je ne l’aurais pas formulé d’une façon aussi cavalière, chère madame.

– Je peux passer, là ? Vous me donnez le code ? J’avais fait traduire un papier chez vous, il me faut une copie.

– Passer, c’est-à-dire ? Chez moi, là tout de suite ?

(Regard circulaire paniqué sur mon bureau en bordel. Pensée affolée pour le salon où je dois aspirer depuis une semaine.)

– Oui oui, vous me donnez le code. J’ai besoin d’une copie de mon acte de mariage traduit.

– Ah vous me rassurez, ce n’est pas chez moi que vous avez fait traduire ça, madame.

– Mais si, mais si !

– Mais non, je vous assure. Je ne suis pas assermentée, je ne traduis pas ce genre de documents. D’ailleurs je ne travaille quasiment jamais pour des particuliers.

– Comment vous faites, alors ?

– Ben je ne travaille qu’avec des entreprises et je t’en pose, des questions ?

– Mais c’était vous, je suis sûre !

– Je vous assure que non !

– Passez-moi quelqu’un d’autre, alors !

– Mais je suis toute seule, madame !

– Pourtant, c’était rue X., je m’en souviens. J’ai cherché dans l’annuaire, c’est votre rue.

– Peut-être, mais je vous assure que ce n’était pas moi.

– Si si, c’était une dame, comme vous.

– D’accord, mais ce n’était pas moi !

– Siiiiiii !

– Quand est-ce que vous avez fait traduire votre acte de mariage ? C’était en quelle langue ?

(Zut, j’entre dans son jeu, là.)

– En 2002. En arabe.

– Ah ben ça règle la question : en 2002, je n’habitais pas Paris, et j’étais encore étudiante. Et puis je ne parle pas l’arabe. Donc vous voyez bien que ça ne peut pas être moi.

– C’est une de vos collègues, alors. Vous n’avez pas l’air très au courant.

– Mais je vous répète que je travaille toute seule, je suis free-lance, quoi ! Ce n’est pas une agence de traduction, ici.

– Mais alors c’est qui ?

– C’est qui qui quoi ?

– C’est qui qui a traduit mon acte de mariage ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter