Les Piles intermédiaires

Le quotidien bordélique d'une traductrice à l'assaut des idées reçues. (Et des portes ouvertes, aussi, parfois.)

Dirty glove (ou : le ridicule ne tue pas, mais bon, quand même)

C’est une marque de fringues qui s’appelle Gant parce que le mec qui l’a créée s’appelait Bernard Gant (zavez vu comme je me documente et tout et tout, même en vacances ?).

La marque fait des soldes, parce que bon, c’est la saison et puis on a un stock à écouler.

La marque dit sur son site qu’elle « combines the traditional American style with an European flair ».

Et c’est très vrai, ma foi, puisqu’on peut lire le bandeau qui barre ses vitrines en anglais ou en français. Sauf que ça ne veut pas dire tout à fait la même chose de ce côté-ci de l’Atlantique…

Franchement, ça fait un peu con-con.

Non ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hit Enter